PLAFOND ACOUSTIQUE – CNFPT – LILLE

Lieu

Lille (59)

Architecte

BRENAC & GONZALEZ (Paris)

Produit

PANNEAUX DE VETURE, VOLETS PLIANTS et PANNEAUX PLAFOND

Maille

AFR-LUCERNA (E150 x 55 x 21,5 x 1,5)

Matière et finition

Aluminium anodisé teinte naturelle

Date

2014

Catégorie

FAÇADES, PLAFONDS, VOLETS

À propos de ce projet

Les façades du bâtiment ont été revêtues de panneaux de métal étiré (métal déployé) fixés par des pattes ponctuelles prémontées rivetées

Maille : AFR-LUCERNA
Matière : Aluminium
Finition : Anodisation teinte naturelle
Surface totale : 5.000 m²

 

Les volets : Les feuilles de métal étiré (métal déployé) ont été intégrées dans des châssis articulés en accordéon.

Maille : AFR-LUCERNA
Matière : Aluminium
Finition : Anodisation teinte naturelle

 

Le plafond acoustique : Les panneaux de métal étiré (métal déployé) sont suspendus et fixés par les pattes ponctuelles. L’inexistence de véritable ossature et les raccords avec reconstitution de maillage permettent un rendu très harmonieux.

Maille AFR-LUCERNA
Matière : Aluminium
Finition : Anodisation teinte naturelle

 

PHOTOS : Laurent Ghesquière

 

CNFPT : Projet du cabinet d’architectes Brénac et Gonzalez  (http://brenac-gonzalez.fr/projet/c-n-f-p-t/)

« Installé dans le quartier d’Euralille 2, le CNFPT est un centre de formation pour les fonctionnaires.

L’édifice se développe sur 100 mètres de long ; cet étirement donne une silhouette particulière à sa volumétrie en « dos de chameau » qui traduit les variations programmatiques. Son intériorité développe un principe de «micro-urbanité», d’espaces « servants et servis » marqués par la présence d’une grande galerie centrale en double hauteur qui distribue la totalité des salles de cours.

Cette logique fonctionnelle, se traduit aussi par une opposition architecturale entre les façades nord et sud. La première, se développe le long du boulevard Paul-Painlevé, elle accueille la grande galerie, son architecture est abstraite, sculpturale, à la manière d’une œuvre de Eduardo Chillida, les pleins et les creux. La seconde, au sud, est presque domestique avec ses balcons filants, agrémentés de plantes grimpantes.

Ces extérieurs sont utilisés comme des lieux convivialité animés entre les cours. Les débords protègent du soleil durant l’été et favorisent l’apport solaire en hiver.

Côté ouest, le parvis se prolonge à l’intérieur du hall, son auvent et sa figure de tête de proue renforce la visibilité et l’entrée de l’édifice.
L’unité est redonnée par l’usage du métal déployé à petites ondes, utilisé à la fois comme parement extérieur, revêtement des parois et du faux plafond de la grande galerie. Le métal déployé est un matériau, sensible et réactif, il joue avec les lumières argentées si particulières du Nord. »